DASRIS

Pourquoi ramener les DASRI* en pharmacie ?
*Déchets de Soins à Risques Infectieux

 

Le traitement des déchets est une chaine humaine qui s’organise autour de différents acteurs :
- Les habitants qui font l’effort de trier leur conteneur jaune pour le tri sélectif,
- Les ripeurs (éboueurs) en charge de la collecte de vos conteneurs,
- Mais également des agents de la chaine de tri, basés au centre de traitement de Monthyon, qui trient manuellement tous les déchets déposés dans le bac de tri.

Chaine de tri {JPG}

Chaine de tri

Certains administrés déposent dans le conteneur jaune des seringues usagées. Malheureusement ces déchets de soins à risques infectieux ne sont pas recyclables et piquent le personnel de l’usine de traitement générant des accidents graves sur la chaine de tri.

Les DASRI* sont collectés dans des boites spécialement prévues à cet effet, et déposés dans les pharmacies ou laboratoires d’analyse médicale participant à l’opération.

JPG

Boite à DASRI

En effet, l’élimination des Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI) est réglementée par des dispositions issues du Code de l’environnement et du Code de la santé publique.

Les déchets d’activités de soins peuvent présenter divers risques (infectieux, chimique et toxique, Radioactif, mécanique) qu’il convient de réduire pour protéger :
- les patients hospitalisés ;
- le personnel de soins ;
- les agents chargés de l’élimination des déchets ;
- l’environnement.

Qu’est-ce qu’un DASRI* ?

- les matériels ou matériaux piquants ou coupants, dès leur utilisation, qu’ils aient été ou non en contact avec un produit biologique ;

- les flacons de produits sanguins à usage thérapeutique incomplètement utilisés ou arrivés à péremption, les tubes de prélèvement de sang, les dispositifs de drainage. D’une manière plus générale, tout article de soins et tout objet souillé par (ou contenant) du sang ou un autre liquide biologique (liquide pleural, péritonéal, péricardique, amniotique, synovial…) ;

- les déchets issus des activités de thanatopraxie,

- les déchets anatomiques humains, correspondant à des fragments humains non aisément identifiables par un non spécialiste ;

- certains déchets de laboratoire (milieux de culture, prélèvements…) ;

- indépendamment de la notion de risques infectieux, tout petit matériel de soins fortement évocateur d’une activité de soins et pouvant avoir un impact psycho-émotionnel : Seringue, tubulure, sonde, canule, drain, gant… .

* Déchets d’Activité de Soins à Risques Infectieux (DASRI) ** Source : www.sante.gouv.fr